• sylvie curioz

La spiritualité en entreprise : posture ou état d'être ?

Dernière mise à jour : 25 mars

Je rencontre un nombre croissant de dirigeants qui osent parler de spiritualité en entreprise. Je trouve ça merveilleux ! Pourtant, certains s'inquiètent. Ils sont témoins parfois d'une récupération de la spiritualité à des fins de performance. Alors, nos organisations sont-elles véritablement mûres pour devenir le creuset alchimique de la réunification du matériel et du spirituel ?



Illustration aquarelle. Sêmênankh en train de méditer


La spiritualité «posture»


La nature humaine étant ce qu'elle est, il est possible que quelques managers adoptent une posture spirituelle uniquement pour en faire un levier de croissance. Mais est-ce vraiment efficace ? En creusant la définition de «posture», je trouve ceci :

  • Attitude particulière du corps (position), spécialement lorsqu'elle est peu naturelle ou peu convenable. (Le Robert)

  • Attitude, position du corps, volontaire ou non, qui se remarque, soit par ce qu'elle a d'inhabituel, ou de peu naturel, (...), soit par la volonté de l'exprimer avec insistance. (CNRTL)

  • Attitude adoptée pour donner une certaine image de soi. (Larousse)

On comprend assez vite que la posture n'a en réalité rien à faire avec la spiritualité vraie. Et on comprend assez vite également que si l'unique objectif est la croissance financière, c'est peine perdue. J'observe parfois cette tendance dans l'engouement pour l'entreprise libérée. Certains, dès qu'ils comprennent que la libération managériale permet d'augmenter le chiffre d'affaire, veulent modifier leur façon de diriger dans ce but. Mais lorsque ce changement n'est qu'une posture et non un état d'être, cela ne fonctionne pas. Mettre de riches tentures à ses fenêtres ne signifie pas être riche ! Et il ne suffit pas de s'asseoir dans la posture du lotus pour être en méditation ! Entre le paraître et l'être, il y a un monde. Le monde intérieur justement ! Il ne peut y avoir une transformation extérieure efficiente et durable, sans un véritable changement intérieur. Le chemin spirituel ne peut pas être une posture, il est authenticité. Il est une évolution intérieure, et c'est ce changement intérieur qui vient se refléter à l'extérieur. Tant que ce cheminement n'est pas incarné au plus profond des cellules du corps, on est dans l'im-posture et dans le «spiritual washing» ! Faire semblant, est incompatible avec un enracinement durable. Tout le monde connaît l'adage «chassez le naturel il revient au galop»... La spiritualité en entreprise ne peut pas servir à se donner bonne conscience, à paraître, sinon elle est toujours au service du "maître-égo". Elle ne peut pas être juste une «bonne pratique». Alors si l'on souhaite que l'entreprise soit véritablement un lieu d'expression de la spiritualité, il s'agit avant tout d'être dans l'authenticité. Vibrer intérieurement les changements que l'on souhaite imprimer à son organisation.


Illustration aquarelle. Sêmênankh les pieds sur terre et la tête dans le soleil

La spiritualité « état d'être »


Le chemin d'évolution spirituelle est très exigeant. Il demande d'aller se rencontrer dans les aspects les plus délicats de soi, les plus blessés, les plus vulnérables. Il est confrontant, déstabilisant. La purification, l'harmonisation, demandent de nettoyer les moindres recoins. De s'observer sans relâche. Certes, la paix et la joie intérieures qui en découlent en valent la peine ! Mais la voie de l'ouverture de conscience, qui s'arpente jour après jour, demande du temps, de l'implication, de la persévérance, du courage. Il est, à mon sens, impossible de s'y lancer sans un appel intérieur profond. Si le but est uniquement extérieur, commercial, financier, l'échec est inévitable... Il n'y a donc, de mon point de vue, aucun «risque» que cette impulsion à la spiritualité en entreprise puisse être récupérée dans un but uniquement de croissance et de performance. Ou alors, en expérimentant les bienfaits des pratiques spirituelles, la personne se met réellement en chemin d'évolution et dans ce cas elle est la première à en retirer du bénéfice !!! La spiritualité, dans ma vision des choses est affaire d'être. Il y a juste à la vivre. Elle est Amour inconditionnel, de soi en premier lieu. Aimer sa propre lumière et toutes ses zones d'ombre. C'est le seul chemin qui permet d'accueillir l'autre véritablement. Il n'existe pas de spiritualité sans authenticité. L’authenticité est le terreau fertile de la spiritualité. Rien ne peut croître sans elle.


De la posture à l'état d'être


Je vois fleurir nombre de stages à destination des managers, leur proposant de travailler sur leur posture. Mais, dans ma vision des choses, il ne s'agit pas de prendre une posture, qu'elle soit basse, bienveillante, d'écoute, etc... Mais plutôt d'offrir notre espace intérieur empathique, notre Amour, osons-le ce mot. Et comment offrir quelque chose que l'on ne possède pas réellement ? La bienveillance, l'Amour ne s'achètent pas dans les formations !

Si humaniser et spiritualiser nos organisations me semble essentiel, il s'agit avant tout de commencer par soi-même. Il n'y a plus ensuite qu'à laisser déborder tranquillement le trop-plein !... Je remercie sincèrement tous ces dirigeantes et dirigeants, leaders, qui par leur transformation personnelle permettent celle de leurs organisations. Ils osent vivre leurs propres aspirations et les partager. Ils osent ouvrir des espaces d'échanges et de pratiques autour de la spiritualité en entreprise. Ainsi, ils participent à la transmutation profonde de la société.

Alors, nos entreprises sont-elles véritablement mûres pour devenir le creuset alchimique de la réunification du matériel et du spirituel ? Elles le sont collectivement, si on l'est individuellement. Enfin, c'est comme ça que je ressens les choses... Allez, au boulot !!!


Je partage le poème écrit au dos de mes toiles « Psyché, miroir de la métamorphose »



Toile psyché "Miroir de la Métamorphose". Sylvie Curioz

« Quand le voile de noirceur se fissure

Apparaît la splendeur, authentique et pure

Ombre et Lumière dans la matière

Tout est à révéler, tout est à aimer »

























Les "Psychés" : 4 toiles à rencontrer chez Haute-Savoie habitat

Si le cœur vous en dit !


Les résidence artistiques en entreprises pour révéler la spiritualité.




© Sylvie Curioz pour toutes les illustrations



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout