• sylvie curioz

D'entreprendre à entroffrir : Et si on commerçait autrement ?

Dans le mot «entreprendre» j'entends «se prendre les uns aux autres». Or, ce n'est pas ce que j'ai envie de vivre dans mes relations commerciales. Je rêve qu'on s'offre les uns aux autres ce que nous avons de meilleur. Du coup ce mot ne résonne plus du tout pour moi. Alors à partir d'aujourd'hui je fais le choix d'entroffrir !


Des papillons s'offrent des fleurs pour des relations commerciales éthiques

Entroffrir c'est maintenant !


Je crois que la vibration des mots inscrit une information dans l'invisible. Alors je choisis d'être responsable de la vibration que j'y inscris. C’est pourquoi à partir d'aujourd'hui, d'entrepreneuse, je deviens entroffreuse. Mon entreprise devient une entroffande. Je me vis désormais comme une artiste qui aime entroffrir pour partager avec le monde ce que j'ai de meilleur.

De plus en plus je remplace les mots guerriers du vocabulaire commercial par des mots porteurs de paix. Je me sens responsable de l'état vibratoire du monde engendré par l'utilisation souvent inconsciente de mots que je répète par habitude sans me demander quel message ils envoient réellement dans l'invisible. Quelle vibration ils alimentent : la guerre ou la paix ? L'Amour ou la peur ?


«Imposer et prendre» ou «offrir et recevoir» ?

En 1990, Jacques Salomé, psychosociologue spécialiste en communication, me fait prendre conscience qu'il y a 2 manières d'appréhender les relations humaines : une infantile et une adulte (selon ses termes de l'époque).

La manière infantile impose et prend, la manière adulte offre et reçoit.

Imposer-Prendre versus Offrir-Recevoir. Cette façon de voir les choses m'a tout de suite interpellée. Il y a tellement plus de liberté dans le versant offrir-recevoir que j'ai très vite appréhendé le monde relationnel de cette manière.


Or, une relation commerciale, de mon point de vue, est avant tout une relation entre deux êtres humains. Alors cette relation je souhaite la nourrir en offrant mes savoir-être, savoir-faire, services, produits, compétences, expériences à quelqu'un qui est totalement libre de les recevoir ou pas.

La danse qui se déroule entre ces deux êtres, je la souhaite fluide, alignée avec chacun des protagonistes. Aucun besoin de manipuler qui que ce soit (voir mon article sur les techniques de vente), aucun besoin de développer une stratégie quelconque. En effet, tout se joue au-delà de nos egos, de notre mental, dans une connexion invisible qui sait exactement ce qui est bon pour l'un comme pour l'autre. La seule chose à cultiver à mon sens est la confiance. Confiance en soi, confiance en l'autre, confiance en la Vie. Confiance qui se teinte même de foi. Confiance qui induit un lâcher-prise total. J'apprends à offrir et recevoir depuis l'espace de mon cœur aimant. «Aimant» qu'on peut d'ailleurs entendre dans ses deux significations d'amour et d'attraction!...


Oui à l'offre commerciale !


Mon regard poétique qui se déploie sur la vie a considérablement aiguisé ma conscience des mots. Aussi, aujourd'hui, dans tout ce vocabulaire commercial qui m'environne, la seule proposition qui trouve un écho favorable en moi, c'est celle «d'offre commerciale».

En effet, je me pose constamment la question :

«Qu'est-ce que je souhaite offrir au monde ?»

En ce qui me concerne c'est l'Amour et la Liberté.

L'Amour tel que je le conçois, c'est la capacité à m'accueillir moi-même dans toutes les dimensions de mon être, des plus sombres aux plus lumineuses, sans me juger. Ce faisant je me sens capable d'offrir cela aux autres également. La liberté, telle que je la conçois, c'est ma capacité à réaliser dans la matière les inspirations et aspirations de mon âme, sans que celles-ci soient déviées ou déformées par les doutes, peurs, freins en tous genres, générés par mon ego blessé.

C’est ce chemin que j'arpente jour après jour, chemin plus ou moins sinueux, vallonné, boueux en fonction de ma capacité à vibrer ces énergies élevées. Un apprentissage permanent...


« Si la vie n'est qu'un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs »


Je partage cette citation que j'avais rencontrée dans les années 80, sur une carte postale, attribuée à Vauvenargues. Aujourd'hui je lis que cette citation serait de Montaigne... Qu'importe, seul le message compte ! Et ce message me parle toujours aussi profondément aujourd'hui...


Un champ de fleurs pour des relations humaines respectueuses


Grâce aux expériences artistiques immersives que je concocte spécialement pour vous, je vous accompagne à cheminer, vous aussi, d'entreprendre à entroffrir.


Alors, qui ose cette expérimentation et cette transformation ?

Contactez-moi !




20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout